lundi 1 mars 2021

Des nouveaux jouets, épisode 7 : Un cap... que dis-je...

J'ai l'honneur et le plaisir de vous présenter un joujou extraordinaire ! Un magnifique et énorme Tantus T-Rex Supersoft. Autant le dire directement, c'est un monstre que je viens d'acquérir, des dimensions à faire pâlir plus d'un : environ 5,7 cm de diamètre pour 15,2 cm de longueur. Rien que de l'écrire, j'en salive d'envie.

Mon plus gros dildo et déjà mon préféré
(pour la première fois ici, on me voit sur une photo d'ailleurs)

C'est une super offre qui m'a fait basculer, je voulais depuis longtemps m'offre un dildo XL, je voulais aussi depuis un moment m'offrir un Tantus qui est une marque de qualité de ce que j'ai pu en lire en de nombreux endroits et je voulais depuis longtemps m'offrir un dildo "réaliste", que j'appellerais plutôt semi-réaliste. C'est donc un achat presque impulsif mais pour autant bien décidé que j'ai réalisé. Ce jouet est d'une très très grande qualité, majoritairement satiné et donc très doux tout en ayant un très joli gland lisse tout en rondeur et belles courbes. J'ai aussi fait le choix de prendre un jouet qui soit "Supersoft", comme pour mon Ergo butt plug (épisode 4 de la saga), parce que je trouve ça très agréable d'avoir un jouet qui accompagne bien la pénétration, qui soit doux dans son approche et qu'on se rapproche un peu plus de la réalité, des bites dures comme du bois c'est pas vraiment la norme je trouve.

Je n'ai évidemment pas pu résister, dès que j'ai eu l'emballage (très bon packaging d'ailleurs) entre les mains, il fallait que je l'ouvre et que je tente de me l'enfiler. Je savais le monstre que c'était et qu'évidemment il ne fallait pas non plus faire le bourrin. Je ne sais plus exactement si je m'étais pluggé auparavant mais toujours est-il que je me rappelle bien de sa première entrée en moi. Quel pied ! Se sentir si agréablement dilaté, glissant doucement sur le gland, l'avalant entièrement pour ensuite descendre doucement le long du tronc jusqu'aux couilles du dildo. Je suis désormais un habitué des dilatations et je n'ai aucun soucis à me plugger ou m'enfiler un jouet assez rapidement sans trop avoir besoin de me préparer le cul. Je m'étais d'ailleurs enfoncé mon Ergo, lorsque je l'ai reçu, avec une facilité déconcertante que j'en étais terriblement surpris. Dans ce cas de figure, l'essai a été l'a aussi très rapide et parfaitement concluant.

J'ai un regret désormais, c'est qu'il faut investir dans un nouveau harnais pour l'utiliser en pegging, mais nous n'en sommes pas encore là. Quoiqu'il en soit, je viens de me constituer une belle panoplie, qui fonctionne très bien en partenariat. Mes plugs (le Rosebud et l'Ergo) afin de me préparer délicatement et de faire monter l'envie puis si possible me terminer par un ramonage en règle à base de T-Rex, afin de venir faire coup double, titiller la prostate et conserver une grande dilatation anale en faisant des allers-retours.

C'est clairement un superbe achat et j'aimerais déjà avoir encore plus gros. La gourmandise étant un vilain défaut et les jouets devenant moins abordable à mesure qu'ils grossissent et quand on cherche de la qualité, je me contente pleinement de mes acquisitions actuelles. Je suis même monté en gamme avec mon Ergo Butt Plug de chez Oxballs puisque je suis désormais capable de le garder en moi pendant plusieurs heures, sortant avec assez régulièrement et savourant cette présence constante. Il m'a fallu m'y habituer petit à petit, par petites touches mais désormais il s'avère redoutable. J'en parlerais peut-être de façon plus complète dans un article à venir. 

Un superbe dildo, d'un très beau bleu - Photo (c) Tantus


Concernant la star de cette épisode, il est déjà largement adopté, une grosse noix d'huile de coco et je le chevauche avec envie et gourmandise. Il entre en moi avec une facilité déconcertante, sa grande souplesse et sa mollesse sont parfaitement en harmonie avec mon anus, qui se laisse ouvrir gentiment et délicatement en profitant de ces caractéristiques physiques fantastiques. Reste maintenant à varier les plaisir avec peut-être d'autres mains que les miennes à la manœuvre ou en couplant son utilisation avec d'autres jouets (j'implique déjà régulièrement mon ballstretcher) ou pratiques. Je suis désormais dans une étendue des possibles que je vois avec excitation, j'ai envie d'intensité, j'ai envie de plaisir, j'ai envie de ne pas me brider et clairement je viens d'acquérir un jouet qui ne fait que le confirmer.

Nouvelle saga, nouveaux jouets : 
Partie 7 : Un cap... que dis-je...
Partie 8 : Des jouets qui n'en sont pas vraiment

vendredi 12 février 2021

Des nouveaux jouets, épisode 6 : Juste une goutte de verre

Petit préambule...

Depuis un moment je privilégie des jouets plus "responsables", pas forcément pour la planète mais plutôt pour mon corps et aussi pour une certaine idée de l'économie. Je préfère en effet désormais acheter à de petits producteurs, pas locaux, loin de là mais qui ont une certaine éthique. C'est en effet le respect du client qui est mis en avant avec des silicones premiums où l'ont retrouve le moins de saloperies (je n'ai pas dit aucunes). J'ai eu de nombreux jouets pour lesquels je ne me souciais pas le moins du monde des matériaux qui les constituaient et pourtant j'aurais surement dû. En effet j'ai vu que le manque de qualité était d'autant plus dommageable lorsque c'est pour se fourrer des jouets dans les fesses, zone que j'aimerai ne pas mettre trop en péril à chaque séance de jeu. Des jouets dont le revêtement vieilli affreusement mal, des jouets qui "absorbent" la couleur de leurs voisins, des jouets bien peu confortables, etc.

Profitant d'un renouvellement de mes jouets, de nouvelles envies qui arrivent, j'ai donc fait le choix d'acheter plus cher mais indubitablement mieux chez des marques dont j'ai eu vent via des reviews la plupart du temps, qui sont de toutes petites boites ou de plus grosses mais reconnues et dont le travail est de qualité (Uberrime, Oxballs, Simply Elegant Glass, Godemiche, Tantus...).

Je tiens d'ailleurs à préciser que tout les sextoys dont je parle dans ce blog, je me les suis acheté moi même, je n'ai pas reçu le moindre cadeau, je n'ai pas le moindre partenariat avec quelconque société. C'est uniquement par plaisir que je me racontes et que je me livre, c'est un autre de mes plaisirs que de partager cette tranche de mon intimité ici.


Passons au sujet de cet article :

J'ai donc fait l'acquisition d'un petit plug, de mon point de vu, en verre avec un peu de couleurs et d'extravagance. J'ai déjà un petit plug en verre, plutôt pas mal et qui m'a servi souvent, bien que ce soit moins le cas désormais, pourtant il avait quelques défauts de profil à mon goût. Ce petit nouveau est un peu plus large que le précédent, plus original et plus agréable à porter.


C'est un joli petit produit acheté sur Etsy à une petite boutique pleine de jouets sympa en verre, plugs, dildos tout y est > Simply Elegant Glass.

Ce jouet est donc en verre et c'est ce qui fait son intérêt pour moi, il peut être très froid ou très chaud (à juste température pour jouer avec toute de même), il est dur et il glisse parfaitement en soi. A tel point que malheureusement il tente de se faufiler entièrement dans mon anus malgré son extrémité "anti-aspiration". Alors évidemment pour un petit cul peu adepte des bonnes dilations ça ne poserait pas de problème je pense, en ce qui me concerne, j'ai atteint un certains point à ce niveau là et il ne me faut donc surtout pas m'en servir n'importe comment. Pour autant ce jouet est très bien et très agréable, le bulbe est assez large, 52mm de diamètre et un "cou" assez large aussi de 25mm (c'est bien entendu le verre qui demande ça pour une solidité suffisante), ce qui laisse une petite dilation constante pas désagréable. 

Comme je le disais précédemment, l'usage de ce jouet n'est pas à négliger et je pense, car je n'ai pas encore eu l'occasion de faire ça, qu'il est très agréable lors d'un rapport avec pénétration. En effet j'ai déjà eu l'occasion plusieurs fois de profiter d'une partie de jambe en l'air avec mon premier plug en verre et c'est réellement un délice, l'anus étant stimulé en continu, pas trop, juste ce qu'il faut pour profiter des bonnes sensations. A titre de comparaison, j'ai déjà fait l'amour avec mon plug Rosebud, qui n'est pas négligeable en terme de dimensions et finalement la stimulation était trop forte, le coup est parti plus vite que ce que j'aurais aimé.

C'est donc un "petit" jouet en comparaison de ma gamme actuelle mais qui saura quand même se trouver une belle place dans ma sexualité. Il n'est pas vraiment fait pour un port en journée dans la vie quotidienne, contrairement à mon Rosebud [épisode 1] ou mon Ergo Butt Plug [épisode 4] (je vous raconterais ça d'ailleurs 😏), mais il est un vrai petit piment pour une bonne partie de jambes en l'air. Il peut d'ailleurs s'avérer intéressant dans le cadre d'une sodomie à venir, préparant gentiment mon anus à s'amuser.

samedi 26 décembre 2020

Des nouveaux jouets, épisode 5 : Etirer pour mieux jouer

Pour continuer à varier les plaisirs et faire grandir ma panoplie, j'ai fait l'acquisition d'un Ballstretcher. Un petit jouet en silicone que le n'insère pas, mais qui vient serrer un peu sexe et testicules pour passer de bon moments. Acheté au même moment que l'excellent Ergo Butt Plug d'Oxballs, c'est à la même marque que j'accorde ma confiance pour ce premier ballstretcher en m'équipant du Oxballs Oxsling Cocksling.

Je n'irai pas jusqu'à dire que c'est un jouet que j'ai longtemps souhaité mais dans ma période actuelle, j'ouvre (presque) toutes les portes possibles et profite de ces envies pour faire de nouvelles acquisitions. Ce jouet a donc pour but d'assouvir une nouvelle envie, celle de jouer un peu plus précisément avec mes boules tout en étant aussi en relation étroite avec mon sexe. 

Il est vrai que c'est une sensation plutôt très intéressante que de subir un peu de pression sur la base de la verge, serrant gentiment mon sexe qui ne manque pas de s'ériger rapidement. C'est aussi une autre sensation que d'y passer les testicules et de faire en sorte qu'elles soient le plus étirées possible. C'est clairement un plaisir pour moi et bien que je n'en ai pas encore eu l'occasion, je mettrais ce jouet en service lors de parties de plaisir avec madame.

Toutefois ce n'est pas le même genre de plaisir que tout autre jouet qui agit directement sur des zones très plaisante, cette fois c'est un plaisir léger mais qui se cumule à tout le reste. C'est comme une petite musique qui se met en route lors de l'enfilage pour accompagner gentiment les ébats. C'est aussi d'un point de vue psychologique que c'est particulièrement intéressant, donnant à cette zone là un intérêt assez neuf. 

Les boules bien étirées il est alors très intéressant de venir les caresser plus ou moins délicatement, de pouvoir se saisir d'elles, si tendues, si sensibles. Elles seraient toutes disposées à être léchées doucement, aspirées goulument, en complément de toutes possibles autres manipulations manuelles ou digitales sur le reste de mon corps.

C'est un jouet acheté presque sur un coup de tête, l'ajoutant à ma commande à la volée (bien que je ne commande qu'après un relativement longue réflexion, mon banquier ferait des bonds sinon). Pourtant je suis ravi de cet achat et de ce que j'ai pu initier avec, cette nouvelle pratique qui me plait et apporte un plus à mes ébats, fussent-ils uniquement en solitaire pour le moment. J'ai aussi, maintenant que j'en ai pris la mesure, pu affiner mes futures envies concernant le ballstretching. 

La plus petite ouverture est à droite de l'image

Ce jouet est finalement de dimensions assez banales, 3cm de diamètre pour l'orifice le plus étroit où je passe mes testicules, 3,5 pour les deux autres où passe mon sexe. J'ai donc envie de plusieurs petites nouveautés : avoir des ouvertures plus étroite encore, pour serrer toujours plus sexe et testicules ; avoir un jouet d'une matière peut-être moins souple ; avoir un jouet qui permet un étirement des couilles encore plus important. Et pour ces 3 envies, les possibilités sont très très nombreuses puisqu'il suffit d'en allier certaines, de créer des variations pour être tombé sur un vrai nid de plaisirs potentiels. Je ne manquerais donc pas de continuer à m'équiper sur ce front lorsque l'envie s'en fera ressentir. Pour autant il me reste encore à en profiter à plusieurs, au moins avec madame et peut-être en d'autres circonstances...

mercredi 16 décembre 2020

Des nouveaux jouets, épisode 4 : Gros et doux calibre

J'ai longtemps cherché un plug qui soit large et surtout que je puisse porter "facilement" et je suis tombé sur ce très très bon jouet de chez Oxballs, le Ergo Butt Plug. Un beau bébé, qui existe en plusieurs tailles, que j'ai longtemps hésité à prendre dans sa version la plus énorme, XLarge pour 6,87cm de diamètre. Mais j'ai fini par me raisonner et prendre une taille en dessous, le modèle Large seulement, avec pourtant de belles dimensions aussi.
Il fait une belle hauteur de 14 cm, insérable de 12cm pour des diamètres profondément intéressants, de 5,86cm au plus large pour 3,43cm au plus "fin".


Hormis ces belles caractéristiques, l'autre gros avantage de ce jouet, c'est sa texture. Il est "super-soft" autrement dit, très mou et c'est ce que je cherchais depuis un petit moment. Un plug qui bénéficie de belles qualités de dilations tout en n'ayant pas l'agressivité des plugs les plus durs, comme peut l'être mon énorme plug rose (le plus voyant de ma panoplie jusque là, voir ci-dessous).

J'ai d'ailleurs pas mal augmenté et renouvelé ma collection

Il est très clair pour moi que c'est son grand remplaçant, je me suis même séparer de ce plug (le rose), qui datait d'une dizaine d'années pour faire de la place au gros nouveau. Et franchement je n'ai pas perdu au change, bien plus confortable (j'écris d'ailleurs la fin de cet article en l'ayant en moi, hum...), il n'est évidemment pas à mettre dans tout les trous et il faut savoir un minimum ce qu'on fait de ce si sensible orifice. 

La sensation de remplissage est totale, l'anus bien écarté, le plaisir est grand, très grand même. J'ai les jambes qui en flagellent alors même que je vaque à mes occupations. Il peut être un peu compliqué à supporter et il va de soi que pour le porter sur la durée, il faut s'y préparer et y être un minimum habitué.

Quoiqu'il en soit j'adore les gros jouets et j'ai pris le parti d'en acquérir toujours plus désormais, de façon totalement débridée je multiplie les achats pour mon plus grand plaisir. Je n'attends désormais plus que de pratiquer encore plus le sexe anal, seul bien entendu quand je le peux, mais aussi à deux (au moins). Avec ma femme bien entendu, qui voit bien ces différents jouets qui patientent dans notre "boite à outils" et dont elle sait que j'aime m'en servir. Mais pourquoi pas aussi dans des rencontres avec des personnes hors couple, hommes, femmes, tout me convient du moment que tout le monde y trouve son compte.

Je ne peux en tout cas que recommander cet énorme jouet de gourmand, que je prends un malin plaisir à m'enfiler relativement facilement et qui est d'une très grande qualité, de matériaux et de fabrication. Oxballs me semble être une entreprise tout à fait sérieuse et cet achat pourrait bien en amener d'autres chez eux...

lundi 5 octobre 2020

Des nouveaux jouets, épisode 3 : twist & shout

Dans tout mes jouets, voilà l'occasion de parler d'un nouveau venu et surtout d'un nouveau type de jouet, le masturbateur. C'est un peu une surprise à moi-même que je me suis fait, n'ayant pas forcément de bon à priori vis à vis de ces jouets, que je considérais comme à destination des frustrés et des vieux garçons. C'était très clairement des préjugés imbéciles qu'il m'a été permis de lever à la lecture de plusieurs avis sur des blogs.

Je n'ai évidemment pas choisi au hasard, prenant bien le temps d'y réfléchir, j'ai finalement jeté mon dévolu sur les TENGA Spinner. Je ne me suis pas lancé sans en avoir eu auparavant des échos plutôt favorables et une fois reçu je n'ai pas regretté mon choix.

Le mien, c'était le orange et je suis passé au vert ;)

J'ai débuté avec le 02 HEXA, qui a malheureusement rendu l'âme après 1 an de bons, loyaux et fréquents services. J'ai désormais acheté le vert, le 03 SHELL qui a des caractéristiques différentes du premier. Parce que c'est là tout l'intérêt de cette gamme, elle répond aux envies d'un grand nombre en ayant des caractéristiques différentes entre les 3 modèles disponibles. Trois paramètres varient de l'un à l'autre, le diamètre, la stimulation (via les reliefs intérieurs) et la fermeté. J'ai fait le choix pour les deux mien de prendre les plus étroits et les plus fermes et stimulants, autant dire que j'ai eu raison.

Le principal intérêt de ces masturbateurs, c'est la spirale colorée qu'ils arborent. C'est elle qui va faire twister le tout pour un plaisir décuplé. J'ai eu l'occasion de tester des masturbateurs après avoir acheté celui-là, autant dire que la déception fut immense. Le Tenga Spinner est génial lorsqu'on l'utilise pour son potentiel. Lorsqu'on s'y insère, en ayant bien lubrifié l'intérieur, vidé l'air au maximum et qu'on le tien à l'extrémité, la spirale fait effet en venant faire vriller la gaine. Le diamètre se réduit alors, les reliefs intérieurs viennent se frotter sur mon sexe et une succion se met en place, UN RÉGAL !


La première fois que je m'en suis servi je me suis trouvé véritablement soufflé, c'était intense et tellement facile de prendre son pied que je ne croyais pas apprécier à ce point ce jouet. Il a clairement pris une place importante dans mes jouets, à tel point qu'il se retrouve régulièrement à sécher dans la salle de bain (aux yeux de ma moitié, mais c'est pas grave ça ;) ). 

Et oui parce que l'autre gros avantage de ce jouet c'est qu'il est réutilisable et heureusement parce que je me ruinerais à devoir en acheter de nouveau à chaque fois. Pour l'entretien rien de plus simple, du savon, de l'eau chaude et on nettoie bien de fond en combles, en frottant efficacement pour éviter de chopper des saloperies au prochain coup. Je suis en tout cas ravi qu'il ne soit pas "one-shot" parce qu'un achat de deux autres masturbateurs m'a surpris lorsque j'ai compris après achat qu'ils étaient jetables après la première et seule utilisation (sauf usage de capotes, mais bon...). Je croyais innocemment que tout les masturbateurs étaient réutilisables et que c'était du plaisir de pouvoir choisir avec lequel on allait jouer aujourd'hui, erreur ! Mais c'est pas grave, celui-là seul me convient parfaitement et mes possibilités de jouer sexuellement sont tellement grandes que je ne manque de rien.

En tout cas c'est un achat que je ne regrette pas, au contraire et que je recommanderais sans hésitation à tout ceux qui veulent s'y mettre. 

mercredi 22 avril 2020

Des nouveaux jouets, épisode 2 : Le dildo idéal

Ça faisait un moment que je cherchais à acquérir un nouveau dildo, l'idéal. D'une taille plus intéressante que ceux que je possède déjà et surtout d'une consistance à mon goût, un peu plus molle, avec une certaine souplesse, se rapprochant un peu d'un vrai sexe masculin.

J'ai donc opté pour un dildo plus artisanal, en silicone, réalisé main par Uberrime.
Autant dire que j'ai longtemps hésité avant d'acheter, voulant trouver un bon sextoy, avec un matériau plus sain que ce que j'avais acquis jusqu'ici et plus globalement, quelque chose de qualitatif. Fini les achats à la va-vite, je souhaite de la qualité pour mon cul et mon plaisir.

Voici donc l'objet du plaisir, The Vivo de Uberrime (acheté via Etsy).
Il a des dimensions prometteuses, une longueur insérable de 16,5 cm, un diamètre maximum de 4,24 cm pour le corps et 4,64 cm pour le gland. Une base bien évasée permettant de servir de ventouse un peu "soft" et surtout qui permet un usage comme gode-ceinture.

Avec ses jolies formes il semble particulièrement bien adapté à une stimulation anale assez complète. Son énorme gland ravira l'anus à son passage et ira parfaitement taquiner la prostate une fois inséré. Son corps bien proportionné saura se faire sentir à chaque va et vient, d'autant plus avec ses petites vaguelettes sur sa partie haute.

Il est vrai que la stimulation prostatique est une chose particulière que je n'avais que rarement approché jusque là mais grâce à ce jouet c'est désormais bien plus proche. Je ne savais pas bien à quoi m'attendre en terme d'orgasme prostatique mais j'ai découvert un réel plaisir, un plaisir bien enfoui et que je ne pense pas avoir encore totalement découvert. Tel un explorateur je cherche à le conquérir petit à petit.

Quoiqu'il en soit le plaisir est vraiment au rendez-vous à chaque fois. Nous n'avons pas encore eu la chance de l'utiliser en tant que gode-ceinture mais l'usage que j'en ai fait en solo est tout à fait agréable et plaisant. Ce que j'aime dans ce dildo c'est déjà sa matière, un silicone premium plutôt mou mais quand même suffisamment ferme pour se tenir bien droit, surtout lors de la pénétration anale. A l'inverse de jouets dur ou ferme, il est plus facile de s'imaginer une certaine osmose, la pénétration en devient plus délicate, moins agressive. J'aime sentir que mon anus fait pression sur le dildo, lui impose un peu de flexion, donnant donnant, tout en s'ouvrant doucement pour le laisser entrer, sentiment de plaisir décuplé grâce à ce gland bien formé et qui sait se faire sentir. Car il y a aussi bien des choses à dire du gland de ce gode, qui est une belle et agréable étape à passer à l'introduction (mais en tant qu'habitué du sexe anal ce n'est que du plaisir). Son autre atout étant bien évidemment une fois en moi, où il vient toucher plus ou moins fort ce(s) point(s) qui procure(nt) tant de frissons.

J'aime l'utiliser de diverses façons aussi, manuellement avec le plaisir de jouer plus "finement" avec le rythme ou ventousé de façon à pouvoir bouger entièrement dessus et venir s'y empaler pleinement. Que ce soit à l'horizontale ou à la verticale j'aime beaucoup me servir de sa ventouse, qui fait allègrement son job, j'ai ainsi la sensation d'être pris et pas de me prendre moi-même. C'est une solution avantageuse, tant par les dimensions que par sa praticité, pour remplacer le vrai sexe que j'aimerais avoir (dans les fesses, je ne suis pas adepte des fellations de sextoy et n'ai donc pas de remplaçant convenable de ce point de vue) pour un plan cul qui n'arrive toujours pas. 

Pour conclure je peux dire que je ne me suis pas trompé sur cet achat et j'espère avoir l'occasion d'en ajouter d'autres du genre à ma collection. Ce jouet est venu prendre une place de choix dans ma collection, a tel point qu'il est devenu un de mes préféré.
A titre de comparaison...
J'ai commencé à faire des achats de plus grande qualité comme je disais plus haut et j'ai eu des belles acquisitions ces derniers mois que je relaterais bien sûr ici aussi. N'hésitez pas à laisser des questions, des commentaires je me ferai un plaisir d'y répondre (sans garantie de rapidité).

photos issues du site de Uberrime

lundi 24 février 2020

La curiosité est un...

Moi aussi j'ai envie de révolution, moi aussi j'ai envie de changer le monde.



J'aime énormément le sexe, je ne peux pas m'en cacher, en plus de ça je suis quelqu'un de très très très curieux. Curieux d'essayer tout ce que je peux mais aussi curieux des histoires des autres, j'en raffole même. C'est aussi ça que j'aime dans les blogs, lire la vie des autres, agir un peu comme un voyeur (autorisé). J'aime beaucoup me raconter aussi, derrière un pseudonyme et seulement à vous lecteurs mais quand même. C'est probablement ma propre curiosité aussi qui me pousse à entrer dans le détail de mes récits.

Pourtant j'en viens à rêver d'en avoir toujours plus, plus de sexe, plus d'histoires, plus d'excitation, plus de petits moments où l'on se perd dans ses fantasmes. Après tout c'est vrai, pourquoi ne pas transformer notre planète en un vrai paradis du sexe ? Où on pourrait sur un simple coup de tête baiser partout où l'on veut, à n'importe quel moment de la journée ou de la nuit, avec n'importe qui, homme ou femme.

Un monde de libertins, sans jugements hâtifs, avec des codes clairs et précis. Où aimer le sexe serait avouable pour tous, où en couple ou non on serait libre de baiser sans rien chercher d'autre que le plaisir charnel et où on ne serait pas mal-vu, catalogué de "pute", "salope", etc (les femmes en sont les plus grandes victimes malheureusement).

En réalité je pense qu'un monde pareil n'a rien du paradis, que trop de liberté enlève bien trop d'adrénaline, d'excitation. Que du sexe tout le temps perdrait tout intérêt et qu'on finirait sûrement par s'en lasser, quitte à devenir presque asexué. Mais surtout que l'être humain n'est pas digne de confiance et qu'il y aurait des dérives absolument infectes.

Sans en arriver à cette caricature je ne peux m'empêcher de regretter une certaine dose supplémentaire de voyeurisme. Mon côté curieux adore les histoires il est vrai. Je me faisais la réflexion dans le métro que je serais très curieux de savoir qui a des envies et pratiques identiques au miennes. Qui est pluggé dans ce wagon ? Qui a hâte de rentrer chez lui pour s'enfiler un gode ou une bite ? Qui vient de sucer et est encore sur un petit nuage de plaisir ? Pourquoi lorsqu'on arrive au bureau on ne se dit pas : "Salut, ça va bien ? Moi je suis de super bonne humeur, je viens de me faire sodomiser par ma copine et c'était le pied ! "

Soyons honnêtes, trop en savoir ça n'a pas vraiment d'intérêt et surtout j'ai le sentiment que ça galvaude tout le reste. La vie ne peut et ne doit pas être aussi libre que peut l'être un blog et ses récits plus ou moins anonyme. Ce qui est bien dans ce genre de réflexions à la volée c'est qu'on fini par réfléchir, relativiser. On se rend compte que finalement on fonctionne pas si mal, puisque la retenue fonctionne bien, que l'impulsivité dont on sait qu'elle existe chez soi n'est finalement pas en dehors de toute limites. Ça a un petit côté rassurant de savoir que son cerveau n'est pas si corrompu qu'on pourrait le croire. Qu'une passion que l'on a (le sexe) ne rejaillira pas sur les droits d'autrui. Le respect, mais je n'en doutais pas, fait partie de moi, la conscience de ne pas aller toujours plus loin juste pour son unique plaisir. 

Tout ça pour au final se rassurer sur soi si besoin était mais aussi pour me rappeler ce que j'ai dans les blogs, les témoignages. Pouvoir percer un court instant l'intimité des autres, par ce qu'on nous offre. Se rendre compte aussi que lire ou se raconter dans un blog ça répond à plusieurs choses. Besoin de parler, de questions, de réponses mais aussi de savoir ce que font les autres ou faire savoir aux autres ce que l'on fait. La curiosité est un vilain défaut, mais c'est celui que je préfère.

(article écrit il y a plus d'un an, en début d'année 2019 et puis j'ai décidé de le laisser filer)

mardi 9 avril 2019

Des nouveaux jouets, épisode 1 : le bijou fantastique

Après avoir parlé longuement de mon rapport aux sextoys et les avoir présentés dans la série "Des jouets" une occasion se présente d'en débuter une autre. En effet les sept articles de "Des jouets" sont pour moi une première étape, comme une saison 1, celle qui pose les bases ; voilà donc la saison 2 et son premier épisode. Avoir franchi le cap du pegging joue aussi son rôle dans tout ça puisque c'est une forme de concrétisation (si besoin était) de ma sexualité. C'est donc maintenant une nouvelle ère qui s'ouvre, ce n'est plus celle de la découverte des pratiques, des sensations, des plaisirs ; c'est celle d'une pratique aboutie où le but est de varier les plaisirs en toute connaissance de cause et avec assurance. Une certaine forme de professionnalisation de ma sexualité, je sais ce que je me fais, où je vais et je met à profit mes expériences pour jouir encore plus !

J'ai donc fait un achat, presque sur un coup de tête mais c'était déjà tout réfléchi, en témoigne mon article "Des jouets, partie 7 : Et maintenant ?" où j'évoque le fait de me trouver un plug idéal pour une bonne dilatation tout en ayant la possibilité de le porter de façon sécurisée. Pour les plus assidus j'ai déjà dévoilé l'identité du nouveau venu sur mon article sur le pegging, pour les autres la voilà, il s'agit du Rosebud XXL.
Autant le dire tout de suite, ce jouet c'est une tuerie, un vrai monstre quand on connait un peu les plugs Rosebud ou dans le genre. Un diamètre de 5 cm, un poids de 900 grammes, c'est un vrai client, de ceux qui sont effrayants à première vue. Pourtant je n'ai pas été effrayé, je savais qu'il ne me poserait pas de problème mais j'ai été vraiment impressionné ! Pas par sa taille puisque j'ai déjà des jouets dans ces dimensions mais par son poids, 900g, c'est vraiment incroyable. C'est lorsque je l'ai pris dans la main que j'ai compris à quoi j'avais à faire et autant dire que ça ne freinais absolument pas mes ardeurs. Ma femme connait déjà ce jouet donc puisque je lui ai annoncé que je le voulais, puis que je l'avais acheté (il fallu peu de temps entre ces deux étapes) et je m'en suis servi lors d'une de nos partie de plaisir. Autant dire qu'elle pense que ça va surement un peu trop vite pour mon corps, puisqu'elle ne connait pas l'intensité réelle de ma pratique en solo, mais force est de constater pour elle que ça ne me pose aucun soucis.

Dans la pratique ce jouet est vraiment génial, l'insérer est vraiment très simple (quand on est exercé évidemment) puisqu'il est en acier chirurgical, donc lisse au maximum et qu'avec une noisette de lubrifiant il glisse parfaitement. L'insertion est vraiment particulière parce que son poids se fait ressentir dès le début, ses 900 grammes le rendrait presque plus gros. Il faut évidemment le tenir fermement, ce qui n'est pas forcément nécessaire avec des jouets en silicone, je pèse alors chaque mouvement que je fais, chaque pression sur mon anus et je prend le temps nécessaire ce qui inévitablement permet de profiter au maximum.

Une fois entré la sensation est fantastique, il me rempli bien et agréablement parce qu'en plus d'être lourd et gros, il est bien dessiné et est tout en rondeur, pas d'arêtes trop prononcées qui serait vite insupportable. Son poids fait aussi des merveilles puisqu'il appuie juste comme il faut sur l'anus et se signale à chaque mouvement. Sa taille permet aussi d'être stimulé en continue, on sent son agréable présence grâce à ses belles dimensions et encore une fois, le moindre mouvement permet de petits moments de plaisirs plus forts encore que sa simple présence au repos.

C'est clairement devenu un de mes chouchou en très très peu de temps, jamais un achat n'aura été autant et aussi vite apprécié. Il me reste encore beaucoup de choses à faire avec, le porter pour sortir, pour aller au boulot, etc, de bons moments en perspective.

lundi 11 mars 2019

S'aventurer à deux

J'en débordais d'envie, je sentais bien que ça allait finir par arriver, que l'occasion deviendrait un essai, j'en parle depuis un certain temps déjà mais c'est enfin le moment de le raconter : le pegging.


Rien de mieux qu'un couple où l'on peut partager ses envies, ses désirs et surtout ses plaisirs. Les lecteurs les plus assidus de ce blogs le savent, le pegging est dans mon couple depuis un moment déjà, l'envie étant présente des deux côtés manquant simplement la bonne occasion.

C'est désormais chose faite, je me suis fait sodomiser par ma femme ! On emploi le terme de Pegging ou de Chevillage mais après tout la réalité est là. Le plus intéressant dans tout ça, c'est que nous n'avons au final rien planifié, un peu de tranquillité, une légère envie de sexe qui fini par devenir une vraie partie de jambes en l'air pour enfin arriver à réaliser cette envie.

A la faveur d'un petit creux, d'une envie de la lécher, nos vêtements sont tombés, nous nous sommes caressés, frottés, elle a commencé à me titiller l'anus doucement mais suffisamment pour que l'excitation grimpe. Quand tout à coup vient l'éclair dans ses yeux "et si on essayait ?" ; bien évidemment j'y songeais, parmi d'autres options (notamment un nouveau jouet que je n'ai pas encore présenté). J'ai acquiescé gentiment mais sûrement, l'envie était sur le point d'être réalisée, j'en bandais encore plus dur.

Elle s'équipa du harnais, entre excitation d'en être arrivés là et appréhension d'avancer vers l'inconnu, plaça le dildo Bouncer (le noir avec ses 3 billes à l'intérieur) à travers l'anneau du harnais et décida de me tester en me m'introduisant deux doigts. Une fois cette étape passée avec brio vint alors le temps de me faire enfiler avec gourmandise. Je me place alors à 4 pattes pour débuter par une levrette et je la sens s'introduire en moi, doucement. Commence alors les premiers va et vient, c'est très agréable de se faire prendre par sa femme. C'est alors une vraie sodomie à laquelle j'ai droit, entre à-coups, rythme lent, rapide, essoufflant. Il arrive alors qu'elle me prenne jusqu'à la garde, fourrant intégralement le gode en moi, c'est un peu mitigé dans ces moments-là, je navigue entre grand plaisir et légère douleur alors qu'elle touche le fond. Mais on apprend une nouvelle pratique ensemble et on va finir par se comprendre, se rôder, se faire de grandes parties de plaisir.

Je fini par me retourner et me mettre sur le dos pour que l'on se retrouve face à face. Elle semble vouloir y mettre une certaine forme de virilité, ou au moins de la puissance. N'hésitant pas à y aller franchement dans ses coups de bassin et cherchant probablement à être "efficace". Je ne sais pas si la puissance fait l'efficacité mais force est de constater que lorsqu'on se fait prendre de la sorte, sans avoir à agir, on est libre d'apprécier, de déconnecter de tout et de ne pas avoir à réfléchir à la façon dont on se tripotte. J'étais juste en train d'aimer me faire prendre le cul, de sentir le gode se frotter en moi, d'aimer voir et sentir ma femme me prendre.
Après m'avoir pris en cuillère on a fini par arrêter cette bonne sodomie pour en revenir à un peu plus de plaisir pour elle, en la léchant tout en ayant pris soin de m'enfiler un nouveau plug, acquis il y a peu. Un vrai Rosebud, d'une taille et d'un poids impressionnant ; le modèle XXL, 5cm de diamètre et 900g, une tuerie ! (il aura droit à son propre article évidemment). Nous avons donc terminés ensemble cette nouvelle aventure dans une jouissance réciproque et au combien plaisante.

Évidemment c'est une première fois et c'est perfectible mais quand les choses se déroulent aussi naturellement, sans planification, on ne peut qu'apprécier. Il y a quelques petits points à améliorer pour nos prochaines fois, comme tout bon retour d'expérience. Moins profondément, moins lubrifié, prendre le temps d'aller plus crescendo, plus gros, etc. Le domaine des possibles est encore grand, lieu, position, moment, préliminaires, gode... Je sais aussi que pour elle ça a été particulier, pas jouissif mais tout de même excitant et surtout l'occasion de se rendre compte que les coups de bassins peuvent être vite épuisants. Une prochaine fois sera aussi l'occasion de chercher à lui rendre le moment plus profitable, à l'aide de jouets ou de stimulations, on doit encore y réfléchir.

C'est en tout cas avec plaisir que je raconte ici cette nouvelle étape de franchie, dans mon couple, dans notre sexualité commune et dans la mienne.

mardi 15 janvier 2019

La fin d'une étape, se raconter

J'en ai enfin terminé de cette première saga des sextoys. J'ai écris le premier article en novembre et il m'a fallu ensuite prêt de deux mois pour la compléter enfin. Pourtant les 6 derniers articles, de la partie 2 jusqu'à la 7 ne m'ont pris que 3 jours d'écriture et celui-ci est de la même volée. Une envie insatiable de me raconter sous un nouveau jour, de me livrer enfin sur tout ça, après avoir déjà beaucoup fait état de mes envies, mes doutes, mes questions dans ce blog.

C'est aussi une nouvelle approche pour moi, m'exprimer sans chercher vraiment de réponses, juste l'envie de me raconter et rien d'autre. Pour le moment la source me semble tarie, je ne vois rien de plus à dire, sauf à attendre de nouvelles expériences (rencontre ou jouet ou autre...) ou que de nouvelles envies me passent par la tête.

Cette année 2019 commence tout juste mais c'est le meilleur moment pour les vœux, c'est donc tout naturellement que je me souhaite une belle et pleine année 2019 ! :D

Elle est susceptible d'accoucher de nombreuses évolutions, plus ou moins annoncés mais surtout susceptibles de me faire raconter de nouvelles choses.

Bonne année à tous et que le plaisir soit avec nous !