lundi 1 mars 2021

Des nouveaux jouets, épisode 7 : Un cap... que dis-je...

J'ai l'honneur et le plaisir de vous présenter un joujou extraordinaire ! Un magnifique et énorme Tantus T-Rex Supersoft. Autant le dire directement, c'est un monstre que je viens d'acquérir, des dimensions à faire pâlir plus d'un : environ 5,7 cm de diamètre pour 15,2 cm de longueur. Rien que de l'écrire, j'en salive d'envie.

Mon plus gros dildo et déjà mon préféré
(pour la première fois ici, on me voit sur une photo d'ailleurs)

C'est une super offre qui m'a fait basculer, je voulais depuis longtemps m'offre un dildo XL, je voulais aussi depuis un moment m'offrir un Tantus qui est une marque de qualité de ce que j'ai pu en lire en de nombreux endroits et je voulais depuis longtemps m'offrir un dildo "réaliste", que j'appellerais plutôt semi-réaliste. C'est donc un achat presque impulsif mais pour autant bien décidé que j'ai réalisé. Ce jouet est d'une très très grande qualité, majoritairement satiné et donc très doux tout en ayant un très joli gland lisse tout en rondeur et belles courbes. J'ai aussi fait le choix de prendre un jouet qui soit "Supersoft", comme pour mon Ergo butt plug (épisode 4 de la saga), parce que je trouve ça très agréable d'avoir un jouet qui accompagne bien la pénétration, qui soit doux dans son approche et qu'on se rapproche un peu plus de la réalité, des bites dures comme du bois c'est pas vraiment la norme je trouve.

Je n'ai évidemment pas pu résister, dès que j'ai eu l'emballage (très bon packaging d'ailleurs) entre les mains, il fallait que je l'ouvre et que je tente de me l'enfiler. Je savais le monstre que c'était et qu'évidemment il ne fallait pas non plus faire le bourrin. Je ne sais plus exactement si je m'étais pluggé auparavant mais toujours est-il que je me rappelle bien de sa première entrée en moi. Quel pied ! Se sentir si agréablement dilaté, glissant doucement sur le gland, l'avalant entièrement pour ensuite descendre doucement le long du tronc jusqu'aux couilles du dildo. Je suis désormais un habitué des dilatations et je n'ai aucun soucis à me plugger ou m'enfiler un jouet assez rapidement sans trop avoir besoin de me préparer le cul. Je m'étais d'ailleurs enfoncé mon Ergo, lorsque je l'ai reçu, avec une facilité déconcertante que j'en étais terriblement surpris. Dans ce cas de figure, l'essai a été l'a aussi très rapide et parfaitement concluant.

J'ai un regret désormais, c'est qu'il faut investir dans un nouveau harnais pour l'utiliser en pegging, mais nous n'en sommes pas encore là. Quoiqu'il en soit, je viens de me constituer une belle panoplie, qui fonctionne très bien en partenariat. Mes plugs (le Rosebud et l'Ergo) afin de me préparer délicatement et de faire monter l'envie puis si possible me terminer par un ramonage en règle à base de T-Rex, afin de venir faire coup double, titiller la prostate et conserver une grande dilatation anale en faisant des allers-retours.

C'est clairement un superbe achat et j'aimerais déjà avoir encore plus gros. La gourmandise étant un vilain défaut et les jouets devenant moins abordable à mesure qu'ils grossissent et quand on cherche de la qualité, je me contente pleinement de mes acquisitions actuelles. Je suis même monté en gamme avec mon Ergo Butt Plug de chez Oxballs puisque je suis désormais capable de le garder en moi pendant plusieurs heures, sortant avec assez régulièrement et savourant cette présence constante. Il m'a fallu m'y habituer petit à petit, par petites touches mais désormais il s'avère redoutable. J'en parlerais peut-être de façon plus complète dans un article à venir. 

Un superbe dildo, d'un très beau bleu - Photo (c) Tantus


Concernant la star de cette épisode, il est déjà largement adopté, une grosse noix d'huile de coco et je le chevauche avec envie et gourmandise. Il entre en moi avec une facilité déconcertante, sa grande souplesse et sa mollesse sont parfaitement en harmonie avec mon anus, qui se laisse ouvrir gentiment et délicatement en profitant de ces caractéristiques physiques fantastiques. Reste maintenant à varier les plaisir avec peut-être d'autres mains que les miennes à la manœuvre ou en couplant son utilisation avec d'autres jouets (j'implique déjà régulièrement mon ballstretcher) ou pratiques. Je suis désormais dans une étendue des possibles que je vois avec excitation, j'ai envie d'intensité, j'ai envie de plaisir, j'ai envie de ne pas me brider et clairement je viens d'acquérir un jouet qui ne fait que le confirmer.

Nouvelle saga, nouveaux jouets : 
Partie 7 : Un cap... que dis-je...
Partie 8 : Des jouets qui n'en sont pas vraiment

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire